gilles-giacomotti-peintre-en-decor-artisan-artiste-peinture-sur-parquet-lattes-bois-pop-art

Gilles Giacomotti, peintre redressé

Gilles Giacomotti naît à Genève et passe son enfance sur les rives du beau lac d’Annecy. À l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Dijon, il obtient un diplôme en architecture d’intérieur. Puis, il rejoint les compagnons du tour de France et se forme à la peinture décorative.

La suite de son parcours le conduit outre-Atlantique et c’est à New-York qu’il découvre le geste qui bouleverse sa carrière : se pencher vers le sol et le peindre.

Si vous aimez cet article, si vous connaissez quelqu’un qu’il pourrait intéresser, faites-lui plaisir : envoyez-le lui. 😉


Un concept unique

C’est en 1994 que notre artisan peint ses premiers parquets. Tout d’abord, il s’agit d’une commande spécifique, émanant d’un particulier. Mais l’expérience lui plaît et il décide d’explorer plus en avant cette voie.

En 2006, le voilà de retour en France mais quelque chose a changé. Le peintre s’est redressé.

Gilles Giacomotti a développé sa pratique et en a retenu l’élément fondamental : la planche de parquet.

Pourquoi cette planche serait-elle forcément posée au sol ? L’artiste la conçoit comme une unité que l’on peut regrouper avec d’autres.

Ces modules assemblés peuvent se déployer au sol aussi bien que sur les murs. Gilles Giacomotti garde en mémoire les grands formats américains et réunit ses lames de bois pour former de vastes panneaux, tableaux, parquets…

Un grand respect du matériau

Peindre du bois, n’est-ce là qu’un caprice ? Pas du tout !

Gilles Giacomotti utilise de la peinture à l’eau, pour travailler la matière en transparence et ne pas recouvrir son support d’une couche opaque. L’objectif : ne pas masquer les imperfections, les caractéristiques de chaque lame.

Ainsi, l’œil perçoit plusieurs niveaux de motifs : celui peint, décidé par l’artiste et le second, propre au support même du tableau. Les deux épaisseurs interagissent parfois car Gilles Giacomotti tire profit de ces irrégularités : un nœud se transforme en grain de beauté, les veines du bois se confondent avec la ligne d’horizon.

Un classicisme dépassé

Un mariage réussi entre classicisme et arte povera

Au fil des tableaux, c’est une envoûtante iconographie qui se construit. Des femmes nous tournent obstinément le dos, énigmatiques. Le peintre se plaît à ré-employer une esthétique Renaissance, inscrite dans l’inconscient collectif. Ces silhouettes, ces traits, on croit les connaître. On les a certainement déjà vus quelque part.

Mais approchez-vous plus près et vous verrez bien que ces tableaux ne sont pas d’un classicisme pur. Sur la planche, on remarque maintenant des bouts de laine, de plastique, des petits fragments du quotidien qui tiennent plus de l’arte povera que de la splendeur classique.

Ainsi, Gilles Giacomotti ne s’enferme pas dans la reproduction fidèle d’une esthétique. Le style Renaissance est ici un outil, utilisé pour produire cette impression d’intemporalité.

Gilles Giacomotti, un caméléon des styles

En bon peintre en décor, Gilles Giacomotti est également un caméléon du style, capable de s’adapter au goût de ses clients.

Souvent, ses compositions semblent appartenir à un monde onirique, de contes de fées. Ses effets de matière et de drapés évoquent des temps anciens et prospères.

D’autres fois au contraire, sa peinture est on ne peut plus contemporaine. Des motifs aux lignes dynamiques se déploient ou se succèdent, semblables à des coups de tampons. Certaines créations me rappellent même la street-artist Btoy et sa fragmentation des couleurs.

Les différentes étapes de la réalisation d’un parquet

Des clients, Gilles Giacomotti en a dans le monde entier. Cela ne signifie pas pour autant que tous ses parquets sont peints in situ !

Voyons quelles sont les étapes de la réalisation d’un Very Important Parquet, de sa préparation en atelier jusqu’à sa pose chez le commanditaire.

De la scierie à l’atelier : préparation des planches de bois

  • Tout d’abord, Gilles Giacomotti s’approvisionne en bois à une scierie, proche d’Annecy.
  • Les planches sont coupées et assemblées à l’atelier du peintre.
  • On procède ensuite au mastiquage, c’est-à-dire que l’on va reconstituer les nœuds du bois – ces défauts de la matière si précieux au travail de l’artiste – qui ont pu être endommagés.

Travail artistique : dessin et application du motif

  • Ce n’est qu’une fois ces étapes préliminaires accomplies que le travail artistique peut débuter.
  • Le peintre commence par dessiner le motif sur le parquet assemblé.
  • Ensuite, il passe plusieurs couches de teinte à l’eau…
  • Avant d’appliquer une dernière peinture spécialement adaptée au bois.

Une fois la couche finale posée et sèche, que se passe-t-il ?

De l’atelier au commanditaire : transport et montage du parquet

On démonte le parquet pardi !

  • On prend garde de numéroter chaque planche, afin de le reconstruire dans le bon ordre.
  • Il n’y a plus qu’à protéger les lames pour le transport…
  • Et à les remonter consciencieusement une fois toutes bien arrivées à  destination.

Pour les parquets réalisés in-situ, on respecte les mêmes étapes :

  • dessin du motif,
  • passage de plusieurs couches de peinture à l’eau,
  • passage de la teinte finale.

Un artisan, trois entités

Gilles Giacomotti, c’est une production fragmentée, distribuée entre trois projets distincts. Pour vous y retrouver, je vous les présente brièvement.

Very Important Parquet (VIP)

Very Important Parquet (VIP) est le site dédié à son activité de peintre de parquets.

Tous les styles sont abordés : imitation des splendeurs de la parqueterie ou compositions originales, inspirées de mouvements artistiques plus récents.

Suivre le projet sur Facebook et Instagram.

Les Bleus du lac d’Annecy

Les Bleus du lac d’Annecy est le site consacré aux vues du lac, que Gilles Giacomotti observe inlassablement et dont il restitue les atmosphères.

Suivre le projet sur Facebook.

Gilles Giacomotti, artiste plus qu’artisan

Gilles Giacomotti enfin est le site principal de l’artiste. Car si “peintre en décor” figure dans la liste officielle des métiers d’art, Gilles Giacomotti se définit plus comme un artiste que comme un artisan.

Sur ce site, il présente ses interventions sur les parquets mais aussi son travail de peintre “redressé”.

Le suivre sur Instagram.

Laisser un commentaire