pavillon-arsenal-paris-verriere

Le pavillon de l’Arsenal

La première fois que j’ai visité l’Arsenal, j’ai été découragée par la présentation de l’exposition permanente. Il me faudra deux visites pour oser m’attaquer à ces quatre frises superposées qui couvrent presque tous les murs du rez-de-chaussée. Ne vous laissez pas intimider comme moi ! Riches en documents iconographiques, ces frises n’ont rien à voir avec du matraquage d’informations. Les panneaux de salle sont brefs, leurs sujets ultra spécialisés et facilement identifiables. Cette disposition est une invitation à papillonner, à sélectionner l’information.

Dernier coup de cœur à l’Arsenal : Larissa Fassler, Place de la Concorde V, 2011

Le pavillon de l’Arsenal est dédié à l’histoire de l’urbanisme, du Moyen-Âge à nos jours. Le rez-de-chaussée est consacré à Paris et sa banlieue. L’espace d’exposition est très agréable : ouvert, vaste, lumineux. L’exposition permanente est installée sur une structure à l’intérieur du Pavillon, qui épouse la forme du bâtiment. Cette structure m’évoque un cocon coupé en deux : le sol et les murs existent dans un même élan. Plutôt qu’un angle droit, on a privilégié à leur jonction une courbe qui se traduit par une légère inclination du sol quand on s’approche des murs.

Au cœur de la salle, une borne interactive permet de découvrir les projets urbanistiques et architecturaux en cours ou à venir dans Paris. La carte se déploie à la fois sur la borne et un ensemble d’écrans posés au sol.

L’accès au premier étage se fait de part et d’autre de la salle. Il est consacré aux expositions temporaires, en lien avec la ville et l’habitat. L’Arsenal ne craint ni d’exposer des artistes émergents ni de mettre à la portée de tous un propos de spécialiste. À mon sens, il effectue un véritable travail de défrichage et de vulgarisation pour lesquels il mérite toute notre attention.
Pour ceux que l’urbanisme intéresse plus particulièrement, le Pavillon abrite une librairie spécialisée très bien fournie.

 

L’existence d’un tel lieu me paraît primordiale, sa fréquentation un acte citoyen. Le Pavillon de l’Arsenal permet de comprendre comment s’est faite la ville et comment elle évolue encore. Il aide à la comprendre et à se l’approprier. Il s’agit pour moi autant d’un lieu de culture que d’un lieu de responsabilité : l’évolution de la ville révèle des enjeux politiques, économiques et sociaux dont on ne doit pas rester ignorant.

Le site de l’Arsenal.

Laisser un commentaire

*