La chaumière aux coquillages – Domaine national de Rambouillet

Il y a quelques semaines, je visitais le domaine national de Rambouillet. Si le château m’a laissée sur ma faim – de nombreuses salles étaient fermées -, la découverte de la laiterie de la reine et de la chaumière aux coquillages m’a fait forte impression. Prêts pour une petite visite des lieux ? Aujourd’hui : la chaumière aux coquillages.

La chaumière : un lot de consolation

Souvenez-vous : la semaine dernière, je vous racontais qu’avant d’être acheté par Louis XVI, le domaine de Rambouillet appartenait à son cousin, le duc de Penthièvre. Figurez-vous que le duc est alors plus riche que le roi ; il est même la première fortune de France.

Généreux, charitable, le duc est très apprécié. Or, comme dans un conte de fées, il donne naissance à un fils, son exact opposé. Joueur, nymphomane, scandaleux, ses frasques sont telles qu’on envisage même de le castrer. Mais Louis-Alexandre de Bourbon – c’est son nom – est l’unique héritier mâle du duc. On compte sur lui pour perpétuer la dynastie et le projet de castration est abandonné.

Dans l’espoir d’apaiser les ardeurs de son fils, le duc de Penthièvre lui donne en mariage la douce Marie-Thérèse-Louise de Savoie-Carignan, plus connue sous le nom de princesse de Lamballe – la jeune femme dont la foule en furie agitera la tête au bout d’une pique sous les fenêtres de Marie-Antoinette au début de la Révolution.

Le projet rencontre un échec certain puisque Louis-Alexandre s’éteint un an après la cérémonie, terrassé par la syphilis et la petite vérole. Il avait 21 ans. Pour consoler sa belle-fille de ses déboires conjugaux, le duc de Penthièvre commande la construction de trois fabriques – ces petites constructions qui se révèlent au dernier moment et agrémentent la promenade – dont la chaumière fait partie.

domaine-national-rambouillet-centre-des-monuments-nationaux-marie-antoinette-louis-16-XVI-classicisme-chateau-rambouillet-chaumiere-coquillage-exterieur

De l’extérieur : une habitation paysanne anodine

De l’extérieur, elle a tout d’une chaumière paysanne et rien en elle n’attire l’attention si ce n’est… quelques os plantés çà et là dans le mortier ! Vision surprenante, macabre mais qui a son utilité. Comme je vous l’expliquais la semaine dernière, le château de Rambouillet est entouré de marécages. La zone est donc particulièrement humide et ces os servent à conserver la maison. Plantés dans les murs, ils absorbent l’humidité et pourrissent. Pour garder sa maison intacte, il n’y a donc qu’à les changer régulièrement.

domaine-national-rambouillet-centre-des-monuments-nationaux-marie-antoinette-louis-16-XVI-classicisme-chateau-rambouillet-chaumiere-coquillage-os

À l’intérieur : une prouesse technique, un formidable caprice

Vous devez légitimement vous demander comment et en combien de temps est réalisée cette faramineuse mosaïque de coquillages. La chaumière est réalisée en 4 ans seulement – une prouesse mais surtout un luxe incroyable. Vous allez comprendre.

Imaginez-vous : chaque coquillage est cloué. Or, essayez de clouer un coquillage et vous verrez bien ce qui arrive : il explose ! Il faut donc chauffer le coquillage mais aussi son clou et le planter immédiatement dans le mortier frais… tout en veillant à ce qu’il ne noircisse pas sous l’effet de la chaleur ; ça ferait brouillon.

Pour achever un tel chantier, n’importe quel commanditaire aurait dû attendre une dizaine d’années. Pas le duc de Penthièvre, pas la première fortune de France. Il fait travailler ses ouvriers de nuit, à la chandelle, un luxe démesuré quand on sait qu’une seule chandelle équivaut à une semaine de gages d’un ouvrier !

 

Au fait, elle servait à quoi cette chaumière ? Il s’agissait d’une salle de concert. Dans chacune des alcôves se trouvait un canapé ; le centre de la pièce étant réservée au récitant. L’acoustique dans cette salle ronde est excellente: notre guide en a fait la démonstration en s’adressant à nous tout en nous tournant le dos.

La chaumière n’est pas chauffée et, pour des raisons de conservation, son mobilier est déplacé au château jusqu’au printemps. Je ne pourrai donc malheureusement pas vous montrer les meubles imaginés spécialement pour la chaumière, également décorés de coquillages. De la même façon, le lustre actuellement en place, s’il est bien d’époque, n’est certainement pas le modèle original. Lui aussi devait être orné de motifs de coquillages.

domaine-national-rambouillet-centre-des-monuments-nationaux-marie-antoinette-louis-16-XVI-classicisme-chateau-rambouillet-chaumiere-coquillage-plafond-lustre

La chaumière aux coquillages a plusieurs fois été vandalisée. Au cours de la Révolution tout d’abord mais également par les Prussiens, lors de la guerre de 1871, qui arrachent de leur crosse tous les coquillages à leur portée. Ainsi, on estime aujourd’hui qu’à hauteur d’homme, seuls 30% des coquillages sont d’origine – contre 70% plus haut.

Pour en savoir plus sur la chaumière aux coquillages, je vous conseille vivement d’aller la visiter ! Le château de Rambouillet est géré par le Centre des Monuments Nationaux – la visite est donc gratuite pour les moins de 26 ans. Pour voir la laiterie et la chaumière aux coquillages, il suffit de réserver la visite guidée, ne vous en privez pas. 😊

Laisser un commentaire

*